Accueil / Albums / ARTICLES AVIATION / HUNTER NOSTALGIE [107]

HUNTER NOSTALGIE TITRE gris2.jpg


Le Hawker Hunter est un monoréacteur de chasse transsonique à ailes médianes en flèche et empennage cruciforme dont la conception remonte à 1948 en Grande-Bretagne. Le premier vol du prototype a lieu le 20 juillet 1951. Le 7 septembre 1953, le prototype du Hunter F.3 spécialement modifié décroche un record mondial de vitesse en volant à 1 163,2 km/h sur un circuit de 3 km. L'avion entre en service opérationnel en 1954 au sein de la Royal Air Force. Outre la version monoplace de chasse, des versions biplaces d'entraînement sont produites et les deux membres d'équipage y sont assis côte à côte dans un cockpit élargi.

La masse à vide de l'appareil est de 5,9 tonnes et la masse maximum autorisée au décollage avoisine les 11 tonnes. Un réacteur Roll-Royce Avon de 4,5 tonnes de poussée ne lui permet pas de dépasser la vitesse du son, sauf dans des circonstance de vol particulières, notamment lors d'un piqué prolongé. Autrement, sa vitesse maximale au niveau de la mer est de l'ordre de mach 0.93.

Maniable, agile et robuste, armé de 4 canons Aden de 30 mm et pouvant emporter 3,4 tonnes d'armement sous les ailes, il est utilisé en combat en 1956 lors de la Crise du canal de Suez. Au milieu des années 1960, il participe aux combats de l'indépendance du Yémen du Sud. En 1965 et 1971, l'Inde l'emploie contre son voisin pakistanais. La Jordanie et l'Irak mènent des opérations aériennes avec des Hunter en 1967 pendant la Guerre des Six jours et en 1973 durant la Guerre du Kippour. Enfin, le Chili l'emploie lors du coup d'État militaire de 1973.

Au total, 1930 Hunter ont été construits et ils ont été en service au sein des forces aériennes d'une vingtaine de pays. La Belgique a utilisé des Hunter fabriqués sous licence par la SABCA et Avions Fairey à Gosselies. Le premier vol d'un Hunter construit en Belgique eut lieu le 14 décembre 1955. De juin 1956 à mars 1960, 112 Hunter F.4 équipés d'un réacteur Avon 115(codés ID1 à ID64 et ID101 à ID148) volèrent au sein des escadrilles belges. 144 machines d'un autre standard de l'avion, le Hunter F.6 motorisé par l'Avon 203(codés IF1 à IF144) vola en Belgique de juin 1957 à novembre 1963. L'avion était utilisé comme chasseur de jour et équipait les 7e,8e et 9e escadrilles du 7e Wing de Chièvres, les 349e et 350e escadrilles du 1er Wing de Beauvechain et les 22e et 26e escadrilles du 9e Wing de Bierset. Le Hunter fut le dernier chasseur de jour en Belgique. Après lui, les batteries de missiles Nike, les intercepteurs CF-100 Mk5, puis F-104G firent entrer pleinement la défense aérienne belge dans l'ère de la chasse tout temps. Terminons par signaler aussi que le Hunter remplit également un rôle d'ambassadeur de la Belgique dans les grands meetings aériens de la fin des années 1950. C'est sur Hunter que fut formé en 1957 un peloton acrobatique par Robert "Bobby" Bladt, précédemment leader des Acrobobs. Officialisé l'année suivante, c'est finalement en 1959 que la patrouille prendra la dénomination définitive de "Diables rouges". Elle était composée de 5 avions (Hunter F.6) rouges avec une ligne blanche courant le long du fuselage. L'intrados des ailes était tricolore noir, jaune et rouge. Lors du meeting de Gosselies en 1959, Robert Bladt était à la tête d'une impressionnante formation de 16 Hunter. Les Diables rouges ont volé avec le Hunter jusque 1963.

Parmi les autres utilisateurs du Hunter, on notera les Pays-Bas (fabrication sous licence par Fokker) et la Suisse (Hunter Mk58/58A et TMk68) qui en utilisa jusqu'en 1994, notamment au sein de la Patrouille suisse. Aujourd'hui, le Liban possède encore 8 Hunter dont 4 sont encore en état de vol. D'autres opérateurs privés, tels Apache Aviation en France, utilisent encore le Hunter de nos jours. Ces avions, plus simples et moins onéreux à mettre en œuvre que des avions de combat modernes, remplissent régulièrement diverses missions au profit des forces armées (remorquage de cibles, agresseur à intercepter, calibrage de radars de poursuite, etc).

Enfin, il est encore possible de voir des Hunter sous nos cieux, lors de meetings aériens. Ces avions, dont la silhouette est représentative d'un design et d'une époque, sont particulièrement élégants à voir évoluer en vol. Personnellement, je préfère l'esthétique plus fine des monoplaces. Et pourtant... on ne peut que se réjouir de l'opportunité offerte par le Swiss Hunter Team, pour les particuliers et moyennant payement, de voler sur ces merveilleuses machines (biplaces, cette fois) à partir de l'aérodrome de Sankt-Gallen à Altenrhein, dans le nord-est du pays. Avis aux amateurs...

Les images que vous allez découvrir maintenant ont été prises dans des musées et lors de manifestations aériennes en Belgique, en Grande-Bretagne, aux Pays-Bas et en Suisse. A tout seigneur tout honneur. Voici le Hunter.




LDNET - LOGO textes et photos BLANC 200.png



Un grand merci à Régis Grébent pour les photos du Hunter T-68 C-FUKW d'Apache Aviation.