Accueil / Albums / ARTICLES AVIATION / BIENTOT DES HORNETS BELGES ? [18]

TITRE hornets belges.jpg



La question est débattue depuis quelques temps au sein du Ministère de la Défense. Les F-16A et B achetés par la Belgique sont entrés en service en 1979. Ils étaient au standard block 10 et 15. Ils ont subi à partir de 1993 un important chantier de modifications pour leur conférer des capacités opérationnelles comparables aux F-16C ou D plus modernes. La Belgique avait choisi de moderniser ses avions par économie et reporter l’achat d’un nouveau chasseur à plus tard. Cette modernisation à mi-vie (MidLife Update = MLU) qui concernait aussi les F-16 danois, hollandais et norvégiens, devait prolonger la vie des F-16 jusqu’à l’horizon 2020.

Mais la roue du temps avance inexorablement et le choix du successeur n’a pas encore été arrêté. Dans un premier temps, il avait été question que la Belgique participe au développement du F-35 avec d’autres pays européens, comme le Royaume Uni ou les Pays-Bas. Très vite il est apparu que cet avion serait beaucoup trop cher et l’Etat belge, faute de consensus politique, n'est pas entré dans le programme. Au cours de l’année 2013, le ministre De Crem reparlait du F-35. Tous les partis au gouvernement n’ayant pas la même analyse des besoins ni des coûts qu’impliquerait un tel choix, le débat est relancé.

Au cours du premier semestre 2014, la firme américaine Boeing entre en lice en proposant le FA-18E/F « Super Hornet ». Cependant, la décision ne pourra être prise que par la nouvelle coalition gouvernementale qui sera mise en place après les récentes élections fédérales belges du 25 mai 2014. Pour le moment, les partis négocient encore leur place au gouvernement. On est donc bien loin de travailler sur des questions plus précises.

Cette semaine du 30 juin au 4 juillet, deux « Super Hornet » sont dépêchés par Boeing sur la base aérienne de Florennes. Le premier d’entre eux (168890) ne porte aucune marque d’unité, seulement la cocarde américaine et le nom de la Navy, l’autre (168889) porte le code 262 et les marques AD de la VFA-106 « Gladiators » de l’US Navy. Des vols d’une quarantaine de minutes avec un pilote belge en place arrière sont prévus pour faire la démonstration des capacités de l’appareil. Le 4 juillet, les autorités civiles et militaires sont invitées sur la base aérienne pour voir de plus près les deux appareils.

Le FA-18E/F « Super Hornet » est une version beaucoup plus moderne, améliorée tant au niveau de l’avionique que de la motorisation ou de la furtivité. Le premier vol du FA-18E/F remonte à 1995 et son entrée en service au sein de l’US Navy à 1999. A ce jour, il été produit à environ cinq cents exemplaires. Il est plus performant que les FA-18A « Hornet » actuellement en service en Europe au sein des forces aériennes espagnoles, finlandaises ou suisses.

Parmi les commentaires au sujet du remplacement des F-16, beaucoup posent des questions d’ordre pratique et donc opérationnel. Certes, un contrat d’achat prévoira sans des clauses économiques intéressantes pour la Belgique. On se souviendra que les F-16 avaient été construits sous licence par la SABCA à Gosselies. Mais pourquoi ne pas envisager l’achat d’une version plus moderne encore (block 52) comme les F-16 grecs et polonais ? L’avantage serait de conserver une certaine homogénéité des matériels en service en Europe. De plus, pour la Belgique, les infrastructures, le matériel de maintenance, les personnels techniques et navigants ne devraient être adaptés et formés qu’aux spécificités nouvelles d’une machine déjà largement connue. Ce qui devrait limiter certains coûts.

Parmi les deux candidats américains, le F-35, malgré des critiques d'ordre économique, n'est pas encore écarté, tandis que le "Super Hornet" tente de se placer en bonne position. Mais d’autres avions de combat construits en Europe comme le "Typhoon" produit par le consortium Eurofighter regroupant le Royaume-Uni, l'Allemagne, l'Italie et l'Espagne, ou encore le « Gripen » développé par Saab en Suède et le « Rafale » de Dassault Aviation en France seraient des compétiteurs tout à fait aptes à honorer les missions dévolues à nos chasseurs.

Le 4 juin 2014, le gouvernement belge a lancé un demande d'information auprès de cinq agences gouvernementales (deux américaines et trois européennes) visant à rassembler de l'information plus précise sur les avions pressentis pour succéder au F-16. Cette démarche purement informative ne débouchera pas systématiquement sur un achat ni même sur le choix d'un avion spécifique. Le processus en aval sera encore long. La fin de vie opérationnelle du F-16 en Belgique est prévue pour 2023. D'ici là, il reste encore beaucoup de travail, tant au niveau des responsable politique et militaire que des experts techniques, avant de trouver un successeur au "Fighting Falcon". Restera la délicate question du prix.

Alors ? Bientôt des Hornet belges ? Wait and see...

The F16-A and B arrived in Belgium in the year 1979 and were operational since that year. They will be retired in 2020. As in the Netherlands, Danemark and Norway, some changements have been done in its midlife (1993) in order to have the same operational capacities as the F-16C or D. these modifications were done on a financial purpose so the country could buy another fighter later. Years passing by, it’s time for the Minister of Defence to think about the fighter which will replace the F-16 in the upcoming years.

Nowadays, no one knows which aircraft will replace the F-16. Like UK, the Netherlands and other european countries, Belgium was supposed to take part in the F-35 developpement. The country didn’t participate not only for financial reason but also for the reason that there was no political consensus. Last year, the F-35 came back in Pieter de Crem’s talk. As the different parts of the Government don’t have the same opinion regarding the costs and the needs, the debate is still on.

In the beginning of this year, the american firm Boeing proposed the FA-18E/F, better known under the name of “Super Hornet”. The answer for this aircraft, which could be yes or no, will be given only once the new governemental coalition will be done.

As a matter of facts, two Hornet were present at the Florennes air base during the first week of July. Only one of them (16889) had a unit mark which could be seen by the 262 code and the AD marks of the VFA-106, known as the “Gladiators” in the US Navy. The other Hornet (168890) wore the american roundel and the US Navy name. Both planes did a 40 minutes flight with a belgian pilot in the backseat. In that way, they could feel and experiment the aircraft capacities. Civilian and military authorities were invited at the air base to have a closer look on the last day (July 4).

What could we add about the Hornet? It’s a modern aircraft when we look at the avionics and the motorization. Again, it’s a stealth aircraft. It’s first flight was in 1995 and it made its entrance in the US Navy four years later. It has better capacities than the FA-18A “Hornet” which can be seen in the Spanish and Finnish Air Force as in the Switzerland Lutwaffe. At the present time, 500 Hornet have been produced.

Like you can see, there are many discussions concerning the F-16 retirement and its follower. Many of these talks pay attention at the operational aspect. A deed of purchase may induce interesting clauses for the economy. Let’s remember that the F-16 were built under licence by the SABCA in Gosselies. Also, why wouldn’t we buy an even more modern aircraft (block 52)? As each plane has its proper material, it isn’t only the purchase of a new aircraft which will cost. Indeed, the installations and the maintenance equipment must be in accordance with the plane just like the technical teams and the pilots must know how the plane works. As a result, buying the same F-16 as Greece and Poland would be smart regarding all these aspects. Likewise, it would be less expensive for our country.

Even if it’s has been criticized about the cost, the F-35 is still in the competition as the “Super Hornet”. However, we can’t forget to talk about other airplanes built in Europe like the “Typhoon”, the “Gripen” and the “Rafale”. The first one has been produced by the Eurofighter Consortium which includes the UK, Germany, Italy and Spain. The second has been constructed by Saab in Sweden. Finally, the third and last one comes from France and is produced by Dassault Aviation. All of these cited ones may also be good candidates to replace our actual F-16.

On June 4, the Government asked for information to 5 government agencies (2 American ones and three Europeans). The purpose is to collect specific information regarding the planes which might succeed the F-16. This will not necessarily conduct to the purchase or the plane choice. The downstream process will be long. It’s for 2023 that the F-16 operational life will be due. On July 24, the Minister of Defence gave a press conference to inform about it. Anyway, there is still some work for the politicians, as for the servicemen and the technical experts before that day. Let them find the “Fighting Falcon” successor. The question which will be maintained is the price.

So? Do you you think that we will see Belgian Hornets soon? Wait and see…








LDNET - LOGO textes et photos BLANC 200.png
English translation by
Barbara DUFRANE