Accueil / Albums / ARTICLES AVIATION / ENHANCED AIR POLICING MISSION 2015 [17]

TITRE.png



A la mi-décembre 2014, le Conseil des ministres a approuvé le plan 2015 d’engagement opérationnel de la Défense proposé par le nouveau ministre de tutelle Steven Vandeput. Dans la limite des budgets disponibles, la Belgique poursuivra sa participation aux opérations engagées dans de le cadre de l’ONU, de l’OTAN ou de l’Union européenne. Il s’agit donc avant tout d’assurer la continuité des opérations déjà en cours, y compris en ce qui concerne les partenariats avec les pays africains.


Engagements opérationnels 2015


Les F-16 belges présents depuis le début du mois d’octobre 2014 en Jordanie pour lutter contre le mouvement djihadiste irakien Etat islamique devaient initialement opérer pour une durée d’un mois au sein de la coalition internationale. La mission Desert Falcon a ensuite été prolongée jusqu’au 31 décembre 2014. En 2015, ils seront engagés pour plusieurs mois supplémentaires. En outre, une cinquantaine de personnels de la Défense participera au programme Building Partner Capacity qui consiste à entraîner et conseiller les force irakiennes.

En Afghanistan, les six F-16 et les 120 militaires qui se trouvaient à Kandahar sont rentrés en Belgique le 3 octobre 2014. Le bilan de la mission fut un succès. En six ans de présence sur le théâtre d’opérations afghan, 2.840 missions ont été conduites par nos F-16 au sein de la coalition, accumulant un total de 16.576 heures de vols au cours de 5.466 sorties. Le taux de réussite de 96,3%, conformément aux règles d’engagement, montre la qualité des services rendus par le détachement belge. Pour 2015, la présence belge en Afghanistan sera orientée vers la mission Resolute Support à laquelle 70 militaires participeront pendant un an depuis Masar-e-Sharif et Kaboul. Il s’agit là aussi d’une mission de formation et d’assistance aux forces afghanes.

La Belgique poursuivra son action sous l’égide des Nations unies avec une dizaine d’instructeurs militaires à envoyer au Congo (MONUSCO) tout en continuant à soutenir la mission d’observation au Liban (ONUST).

En Afrique, l’année 2015 verra encore la Belgique participer aux missions de maintien de la paix et poursuivra sa mission de protection au sein de l’European Union Training Mission (EUTM) au moins jusqu’au mois de mai 2015 avant d’être réévaluée. Les partenariats déjà engagés avec le Congo, le Burundi et le Bénin sont maintenus.

Enfin, la Marine belge participera cette année à la mission Maritime Capacity Building 2015 dont le but est de développer l’efficacité des marines militaires de plusieurs pays africains. La frégate « Léopold I » et 125 militaires participeront en automne à une mission de deux mois contre le trafic de stupéfiants dans la mer des Caraïbes.

Mais revenons aux missions attribuées à la Composante Air. En 2015, il a également été convenu par le gouvernement de participer activement au maintien de la sécurité de l’espace aérien des Etats baltes. Cela s’inscrit dans le cadre du Readiness Action Plan de l’OTAN. Il a été prévu d’envoyer quatre F-16 et, par la suite, un groupement tactique de 250 militaires pour une durée d’un mois.


Des F-16 belges en Pologne


C’est au cours du Conseil des ministres du vendredi 9 janvier 2015 qu’a été approuvée la proposition du Ministre de la Défense Steven Vandeput d’envoyer des avions de combat et un petit contingent de militaires en Pologne dans le cadre de l’Enhanced Air Policing Mission (EAPM) de l’OTAN. Cette information a été quelque peu occultée par le choc citoyen et médiatique qui a suivi l’assassinat des journalistes de Charlie Hebdo au cours de leur conférence de rédaction le mercredi 7 janvier à Paris.

La Belgique envoie donc quatre F-16 en Pologne où ils opéreront pendant deux périodes consécutives de quatre mois à partir de la base aérienne 22, située à l’est de la ville de Malbork, près de Gdansk et de la mer Baltique, dans le nord du pays. Les Belges travailleront à partir de Malbork, tandis qu’un officier assurera la liaison avec l’Air Operation Center de Varsovie. En outre, deux personnes sont affectées au centre de contrôle aérien Control and Reporting Center (CRC) en Lituanie. Comme souvent, la logistique a précédé l'arrivée des avions de chasse. Les C-130 CH-03 et CH-09 ont rallié Malbork dès le lundi 5 janvier acheminant hommes et matériels. Les quatre F-16AM (FA-95, F-98, FA-121 et FA-133) sont arrivés à Malbork le mercredi 7 janvier. Les avions étaient configurés avec trois bidons externes aux points humides. Bidons de 2200 litres aux points d’emport numéro 4 et 6 et un bidon ventral de 1100 litre au point numéro 5. Sous les ailes, ils portaient une paire de poutres pour de l'armement air-sol (vides) avec lance-leurres intégrés aux points 3 et 7. Comme armement air-air, une paire d'AIM-9 Sidewinder se trouvait aux points 2 et 8 et une paire d'AIM-120 AMRAAM aux points 1 et 9. Le FA-133 portait des missiles inertes d'exercice en bout d'aile. Le même jour, l'Embraer CE-04 se posait aussi sur la base polonaise. Les quatre avions et les militaires belges étaient déjà opérationnels in situ dès le 8 janvier. Selon les termes de la décision du Conseil des ministres, ils devraient rester sur place jusqu’à la fin du mois d’août 2015.

Les équipages belges ont pour mission la surveillance de l’espace aérien et, à ce titre, deux avions sont en permanence affecté au dispositif de Quick Reaction Alert (QRA) et sont prêts à prendre l’air dans un délai de quelques minutes seulement. Le QRA est une posture d’alerte permanente prête à réagir vingt-quatre heures sur vingt-quatre et sept jours sur sept. Le QRA mène des interceptions réelles vers des avions sans plan de vol, en panne radio ou tout autre cas imprévu, le pire étant celui d’aller au devant d’appareils hostiles. Les avions décollent donc avec de l’armement réel pour faire face à toute éventualité. En second lieu, les pilotes belges alterneront les périodes de permanence opérationnelle avec des période d’entraînement avec leurs homologues polonais. La base de Malbork possède une piste de 2,5 km orientée est-ouest (07/25) et abrite le 41e Escadron aérien tactique (41 Eskadra Lotnictwa Taktycznego) et ses 16 MiG-29 (type A, G et GT). L’opportunité de réaliser des vols d’entraînement avec des avions aux performances différentes (Disimilar Air Combat Training ou DACT) est toujours fort prisé, car il permet d’affiner les tactiques et accumuler une précieuse expérience.


Police du ciel des Etats baltes


La décision de renforcer et d’étendre la surveillance du ciel aux frontières nord-est des territoires des pays membres de l’OTAN a été prise en avril 2014. Cela complète et renforce le dispositif actuel de police du ciel Baltic Air Policing (BAP). Ces mesures sont vieilles d’une dizaine d’années et ont pour origine le manque d’avions de combats modernes au sein des forces aériennes des pays baltes. L’achat de 48 F-16C et D block 52 par la Pologne en 2003 avait déjà renforcé les effectifs disponibles dans la région, mais les plus petits pays que sont l’Estonie, la Lituanie et la Lettonie n’ont pas les mêmes moyens pour protéger leur espace aérien et ne possèdent aucun chasseur. Depuis leur entrée dans l’Union européenne le 1er mai 2004 et afin de ne pas affaiblir la défense aérienne dans ce secteur, les pays membres de l’OTAN déploient donc à tour de rôle quatre avions de chasse pour une durée de quatre mois, principalement sur la base aérienne de Siauliai en Lituanie. La Belgique, au même titre que les autres nations, a déjà participé précédemment à trois reprises à ces missions police de l’air dans les Etats baltes. La première fois fut du 1er mars au 30 juin 2004. Le second détachement fut actif du 1er décembre 2006 au 30 mars 2007 et le troisième déploiement eut lieu entre le 3 septembre 2013 et le 4 janvier 2014. Il s'agit aujourd’hui, au niveau de l’OTAN, de la trente-septième mission Baltic Air Policing (BAP 37) et la troisième qui mette en œuvre un effectif élargi à seize avions.

C’est la dégradation des relations internationales autour du conflit ukrainien qui a été à l’origine d’un renforcement significatif des moyens militaires aériens affectés à cette mission à partir du mois de mai. Du 1er janvier au 30 avril 2014, selon le programme initialement établi, c’étaient les Etats-Unis qui assuraient la mission de permanence opérationnelle, mais dès le 1er mai elle était reprise par les avions de combat de plusieurs nations différentes. Sont ainsi arrivés à Siauliai des EF 2000 Typhoon britanniques des MiG-29 polonais. Des Rafale français étaient dans le même temps déployés à Malbork en Pologne, tandis que des F-16 danois étaient envoyés à Amari en Estonie. Pour compléter, des CF-188 Hornet canadiens étaient déployés en Roumanie. C’est la Pologne qui assurait la responsabilité de la mission. Quatre mois plus tard, le 1er septembre 2014, c’est le Portugal qui reprenait le commandement des forces affectées au QRA dans les cieux baltes. Il y a alors quatre F-16 portugais et quatre CF-188 canadiens à Siauliai, quatre Typhoon allemands à Amari et des F-16 néerlandais à Malbork. Le détachement de F-16 belges succède sur la base de Malbork aux F-16 hollandais. Cette fois-ci en partenariat avec la Pologne, l'Espagne et l'Italie. C'est cette dernière qui assure le commandement du dispositif. Outre les avions belges à Malbork, les Typhoon italiens et les MiG-29 polonais sont basés à Siauliai et les Typhoon espagnols à Amari. Ils auront du travail, car les derniers mois ont bien montré l’importance de conserver une veille aérienne vigilante au-dessus de ces régions.

De nombreuses interceptions d’avions russes ont été réalisées au-dessus des eaux internationales de la mer Baltique, de la mer du Nord, de l’Atlantique ou de la mer Noire. Les avions de l’OTAN ont ainsi été en contact visuel avec des bombardiers stratégiques Tupolev Tu-95H Bear, de ravitailleurs Iliouchine Il-78 Midas, d’avions de guerre électronique Iliouchine Il-20 Coot, de chasseurs Sukhoi Su-24 Fencer, Su-27 Flanker, Su-34 Fullback ou bien MiG-31 Foxhound. Les 27 et 28 octobre 2014, ce furent pas moins de dix-neufs aéronefs russes qui furent interceptés par les chasseurs de l’OTAN en quarante-huit heures seulement. A cette date, l’OTAN avait déjà enregistré pour 2014 une centaine d’interceptions, soit trois fois plus qu’au cours de l’année 2013.

Mid-December of last year, the council of Ministers approved a commitment operational plan of the Defence which had been proposed by the Minister of Defence Steven Vandeput. This plan means that Belgium will be part of the different missions asked by UNO, NATO and European Union. Of course, those actions will be done regarding Belgium’s financial budget. Thus, the primary purpose is to maintain the operations which are already in hand, like for example, the partnerships with African countries.


Operational Commitments for 2015


Our Belgian F-16s are in Jordan to fight against the Iraqi Jihadist movement of Islamic State since the beginning of October. First, the aircraft were supposed to stay only for one month inside the International Coalition. Then, “Desert Falcon” mission was prolonged till the end of December 2014. Finally, our F-16s will remain there a couple of months more. Also, over 50 staff members of the Defence will be engaged in the Building Partner Capacity Program. The goal of it is to advice and train Iraqi Forces.

With regard to Afghanistan, the six F-16s and 120 servicemen who were in deployment came back the third of October. The assessment of the mission has been considered as very good. The aircraft led 2840 missions during the six years they were there. This also means that they have done 16.756 hours of flight during the 5.466 sorties they did. Belgium obtained a success rate of 96, 3% in the missions it led. That shows the quality of the done favours. For this New Year, 70 Belgian soldiers will act for the operation called "Resolute Support”. This one is done to assist and form the Afghan Forces.

Belgium will pursue its action by sending ten military instructors to Congo for the United Nations. As well, it will keep up its observance assignment happening in Lebanon (ONUST)

The African continent will see Belgium’s engagement in the missions which contribute to preserve peace. Moreover, our country will follow its protection task inside the European Union Training Mission till the end of May 2015 before being re-evaluated. Partnerships made with Congo, Burundi and Benin remain.

Regarding our Belgian Marine, we talk about the Maritime Capacity Building Mission. The mission’s purpose is to enlarge the Navy in several African countries. A frigate called “Léopold I” and its 125 servicemen will act against drug trafficking in the Caribbean Sea. It will start in autumn for a period of two months.

Now, let’s get back to the Air Component missions. It has been decided by the Government to take action in order to keep an air security in the Baltic States. It is the Readiness Action NATO Plan. Four F-16s will be sent there as 250 soldiers from the Tactical group for one month.


Belgian F-16s in Poland


The participation to the Enhanced Air Policy Mission (NATO mission) happening in Poland was accepted January 9 during a Minister Council. To be in this mission, the Minister of Defence, Steven Vandeput, proposed that we send fighters aircraft as well as a contingent of soldiers. The information has been a little bit put aside regarding the terrorist attack committed against Charlie Hebdo journalists on Wednesday January 7th.

Four Belgian F-16s have been sent to Poland. They are effective for two consecutive periods of four months each. The air base on which they are located is the “22”, east of Malbork, near Gdansk and the Baltic Sea. Our soldiers work from Malbork. As for the relationship with the Air Operation Center, it is done by an officer. Two of our servicemen are assigned at the Control and Reporting Center in Lithuania. As often, the logistic modalities were first. Since January 5th, C-130 CH-03 and CH-09 rejoined Malbork with men and materials. Four F-16AM (FA-95, F-98, FA-121 et FA-133) had arrived at Malbork on Wednesday January 7th. The planes set up three external cans at the wet points. At the hard points 4 and 6, drop tanks of 600 gallons and an 300 gallons ventral drop tank at number 5. Under the wings, an empty pair of beams for the Air-Ground Armament with decoy launchers integrated to points 3 and 7. For Air-Air Armament, a pair of AIM-9 Sidewinder at points 2 and 8 as a pair of AIM-120 AMRAAM at points 1 and 9. FA-133 carried inert exercise missiles in the wing-tip. Our planes and our soldiers are operational since the 8th of January. They should stay there until the end of next August.

The main task for our Belgian teams is to check the air space. In order to perform this mission, two aircraft are affected on a permanent basis to the QRA (Quick Reaction Alert). That means that they are ready to take-off in couple of minutes if needed. QRA is a posture of permanent alert ready to act on a 24 hour / 7 days basis. It leads real actions against planes which fly without any flight plan, a broken radio or unanticipated events. The worst of it is to go in front of hostile aircraft. When planes are in the QRA, they take-off with real weapons. In a second time, our Belgian pilots will alternate permanent operational periods by training periods with their Polish comrades. Malbrock air base offers a 2.5km track in an east-west position (07/25). Moreover, it is in this base that stands the 41st Tactical Squadron known as “41 Eskadra Lotnictwa Taktycznego” with its 16 MIG-29 (A, G and GT type). To have the opportunity to fly with aircraft which have different performances is always popular (Dissimilar Air Combat Training or DACT). It helps the pilot to improve his tactics and gives him a rewarding experience.


Baltic Air Policing


In April 2014, a decision was taken. This one was to strengthen but also to enhance the sky surveillance to the north-eastern boundaries of country territories, members of the NATO. It completes and enforce the current disposal which is the Baltic Air Policing. Those are 10 years old measures. Their origin comes from the lack of modern fighter aircraft inside the Baltic Air Forces. By the fact that Poland bought 48 F-16C and D block 52, it helped already. That was in 2003. However, smaller countries like Estonia, Lithuania and Latonia don’t have the same meanings to protect their air space and don’t have any fighter. On May 1rst, they entered the European Union. To not weaken the aircraft defence in this sector, each country, member of NATO, helps by deploying four fighter aircraft during four months at Siauliai air base, in Lithuania. This is done in turn. As other nations, Belgium has participated three times at the Baltic Air Policing Missions. The first time, it was from March 1rst to the end of June 2004. Then, it was from December 2006 to 30 March 2007. The last deployment was from the third of September 2013 to the fourth of January 2014. Nowadays, it is not only the 37th Baltic Air Policing Mission for NATO but also, the third one which applies a number of sixteen planes.

An important reinforcement has been done on the military aerial means for this mission considering the degradation of the international relations as regards to the Ukrainian conflict. The means were strengthened since May. According to a pre-established program, the United States were supposed to lead the duty operational mission from January 1st to April 30 2014. On the first of May, the mission was taken over by fighter aircraft of different nations. Thus, the air base of Siauliai saw coming to its place British EF 2000 Typhoon and Polish MIG-29. At the same time, French Rafales were deployed in Malbork, Poland. As for the Danish F-16s, they were sent to Estonia, Amari. In order to complete this action, Canadian CF-188 Hornets were deployed in Romania. Poland was the one which had the mission responsibility. Four months later, Portugal took over the command of the forces which were playing a role in QRA for the Baltic skies. Some changes are made: four Portuguese F-16s and four Canadian CF-188s for Siauliai, four German Typhoons in Amari and Dutch F-16s in Malbork. This time, it is in partnership with Poland, Spain and Italy. Italy ensures the disposal commandment. Our Belgian F-16s stay in Malbork. Italian Typhoons and Polish MIG-29 are in Siauliai and the Spanish Typhoons are in Amari. They have and they will have work to do. The last couple of months show us how it is essential to keep an aerial vigilance over those regions.

A lot of Russian planes have been intercepted over the International waters of the Baltic Sea, in North Sea, in the Atlantic Ocean and in the Black Sea. NATO aircraft had visual contacts with Strategic Tupolev Tu-95H Bear Bombers, supply crafts Iliouchine II-78 Midas, electronic war planes Iliouchine II-20 Coot, fighters Sukhoi Su-24 Fencer, Su-27 Flanker, Su-34 Fullback or even MIG-31 Foxhound. On October 27 and 28, not less than nineteen Russian aircraft were stopped by NATO fighters within 48 hours. From that date, NATO has already recorded about a hundred of interceptions for year 2014 which means three times more than the previous year.











    RCAF WG2014-0437-0015

LDNET - LOGO textes et photos BLANC 200.png
English translation by
Barbara DUFRANE



Photos additionnelles - Additional pictures
NATO ACO PAO – NATO E-LIBRARY – RCAF

Vidéos additionnelles YouTube Additional videos
Aiir Source – Belgian Defence – Cepas X – Polish Air Force – Portugal Air Force – TV Regionalna 24



  • BALTIC AIR POLICING 2015 – BELGIAN AIR FORCE BALTIC AIR POLICING 2015 – BELGIAN AIR FORCE
  • BALTIC AIR POLICING 2015 – BELGIAN AIR FORCE BALTIC AIR POLICING 2015 – BELGIAN AIR FORCE
  • BALTIC AIR POLICING 2013 - BELGIAN AIR FORCE BALTIC AIR POLICING 2013 - BELGIAN AIR FORCE
  • BALTIC AIR POLICING 2013 - BELGIAN AIR FORCE BALTIC AIR POLICING 2013 - BELGIAN AIR FORCE
  • BALTIC AIR POLICING 2014 - ROYAL CANADIAN AIR FORCE BALTIC AIR POLICING 2014 - ROYAL CANADIAN AIR FORCE
  • BALTIC AIR POLICING 2014 - PORTUGAL AIR FORCE BALTIC AIR POLICING 2014 - PORTUGAL AIR FORCE
  • BALTIC AIR POLICING 2014 - PORTUGAL AIR FORCE BALTIC AIR POLICING 2014 - PORTUGAL AIR FORCE
  • BALTIC AIR POLICING 2012 - POLISH AIR FORCE BALTIC AIR POLICING 2012 - POLISH AIR FORCE