Accueil / Albums / ARTICLES AVIATION / VISITE MINISTERIELLE AU 80 UAV SQN [62]

TITRE.png

© TEXTE ET PHOTOS LUC DUJARDIN - AVIATION & PHOTOGRAPHIE 2016





5.000 heures de vol pour les B-Hunter


Le dimanche 1er mai 2016, au cours de l'opération Vigilant Guardian, les drones militaires belges B-Hunter ont passé le cap de 5.000 heures de vol. Un tel événement est toujours un jalon important dans l'histoire d'une unité opérationnelle. De la même manière qu'un anniversaire, c'est en quelque sorte une célébration de la somme de travail réalisé par tous les membres de la 80e escadrille UAV (Unmanned Aerial Vehicle) au cours du temps. Le 80 Sqn UAV travaille avec le drone B-Hunter depuis 2002 et avait déjà participé à des opérations extérieures en Bosnie en 2005 et en République démocratique du Congo en 2006.

Le mardi 3 mai 2016, le Ministre de la Défense Steven Vandeput est venu assister à une démonstration de vol de surveillance réalisée par un drone militaire B-Hunter. Il aurait dû être accompagné par son collègue Jan Jambon, Ministre de l'Intérieur, mais celui-ci a été retenu à Bruxelles et a dû annuler sa venue. Les drones B-Hunter de la 80e escadrille UAV sont actuellement basés à Florennes. Depuis le samedi 2 avril 2016, dans le cadre des mesures prises par la Belgique à la suite des attentats terroristes survenus dans la capitale du pays, ils sont déployés sur l'aérodrome militaire de Brasschaat pour aider la police fédérale à surveiller la zone portuaire d'Anvers. Une fois arrivés sur place et le matériel installé, ils ont été immédiatement opérationnels.




Visite ministérielle au 80 UAV Squadron


C'est le Général-major aviateur Frederik Vansina, commandant la Composante Air, qui a accueilli le Ministre de la Défense Steven Vandeput et les médias présents à la conférence de presse. Ensuite, le Major Fabrice Leroy, commandant le 80 Sqn UAV a pris la parole pour décrire le rôle opérationnel de son unité. Enfin, le commissaire Jeroen Nissen a expliqué de quelle manière les drones de la Composante Air venaient compléter le dispositif de surveillance du port d'Anvers. Après ce briefing, tous les participants ont été conduits à proximité de la piste.

Un drone B-Hunter y attendait, sous l’œil attentif des techniciens chargés de sa mise en œuvre. Comme sur un avion, le drone ne peut décoller sans la réalisation d'une check-list pré-vol et d'un tour avion où l'on vérifie notamment que rien n'empêche le débattement des surfaces de contrôle. Après ces ultimes vérifications, les moteurs sont mis en route. Ensuite, depuis la Ground Control Station (GCS), le pilote met les gaz, le drone accélère sur la piste et décolle souplement après une course de quelques centaines de mètres. Les opérateurs aux commandes de pilotage de l'engin lui ont fait décrire une large courbe par la droite autour de l'aérodrome avant de le faire revenir dans l'axe de la piste pour un passage à faible vitesse et basse altitude. Le pilote, dans la station de contrôle, a même pris le temps de lui faire exécuter quelques battements d'ailes en guise de salut. A l'issue de ce passage, le drone est remonté et a pris le cap vers sur sa zone opérationnelle.

Après avoir assisté au décollage, le ministre et les médias sont conduits près de la station de contrôle et d'un abri où se trouve un second B-Hunter en cours de préparation d'avant vol. Le Ministre Steven Vandeput, en compagnie du Général-major Vansina, a pu voir de plus près le drone et s'entretenir avec le personnel technique avant de répondre aux questions de la presse.

Sur le terrain était aussi présent le Lieutenant-Général aviateur Claude Van De Voorde, précédent commandant de la Composante Air du mardi 21 juillet 2009 au mercredi 5 novembre 2014 et actuellement chef de cabinet du ministre de la Défense depuis le lundi 15 décembre 2014. Le Major Jean-Marc Ruaux était également sur place et s'est entretenu avec ses anciens collaborateurs. Il est le précédent commandant de l'unité UAV. Il en a pris la direction le mercredi 14 septembre 2011 et a remis le commandement au Major Fabrice Leroy le mardi 30 juin 2015. Il occupe désormais une fonction à l’état-major de la Composante Air à Evere.

Le vendredi 20 mai 2016, le détachement du 80 UAV Sqn a reçu une visite d'importance en la personne du Général aviateur Gerard Van Caelenberge, Chef de la Défense belge (Chief of Defence -CHOD) et de son homologue néo-zélandais, le Lieutenant-général Timothy Keating.




TITRE OVG.png



Opération Vigilant Guardian


Le 80 UAV Squadron aurait dû être présent avec un drone en démonstration statique lors de la journée d'information carrières Fly to your dream à Beauvechain le mardi 5 avril 2016, mais l'unité en a été empêchée, car elle était déjà déployée et opérationnelle à Brasschaat depuis le samedi 2 avril 2016.

Les drones de la Composante Air soutiennent les activités de la police fédérale dans l'immense zone du port d'Anvers. Il ne faut pas oublier qu'il s'agit du deuxième port le plus important d'Europe juste après Rotterdam et le plus grand pôle d'industries chimiques en Europe. Sa surface dépasse les treize mille hectares et plus de soixante mille personnes y travaillent directement. Le trafic maritime y est lui aussi de grande ampleur avec plus de douze millions de tonnes marchandises qui y transitent chaque année. En 2014 plus de quatorze mille navires sont venus s’amarrer à Anvers. Il y a en moyenne septante mouvements de navires par jour. Les missions de la police fédérale dans la zone portuaire d'Anvers sont multiples. Dans le cadre du contrôle maritime, elle mène des patrouilles aux frontières et contrôle les entrées sur le territoire belge des passagers, des équipages et des clandestins. Pour la défense de l'espace maritime, elle procède à des contrôles spécialisés et apporte son soutien à d'autres unités. Dans le port, la police utilise tous les moyens à sa disposition sur terre et sur mer pour réaliser ses missions. Elle procède à des patrouilles régulières, assure la surveillance continue de la zone et mène des enquêtes au niveau local.

Suite aux attentats terroristes survenus à l'aéroport national de Zaventem et dans la station de métro Maelbeek à Bruxelles le mardi 22 mars 2016, la police fédérale a évidemment renforcé sa vigilance sur les mouvements de bateaux, de marchandises ou de personnes transitant dans le port d'Anvers. Les drones permettent une surveillance aérienne particulièrement efficace de toute la zone. La collaboration entre la police et le 80 UAV Sqn a pour but de fournir aux forces de l'ordre des informations qui puissent servir à mesurer les risques et les menaces, mais aussi des informations au Carrefour d'information maritime (Maritiem Informatiekruispunt ou MIK) établi à Zeebruges.

L'opération Vigilant Guardian est structurellement articulée autour de survols quotidiens par les drones. Ces vols s'intègrent dans l'espace aérien en respectant les conventions habituelles de la circulation aérienne. Chaque vol est effectué en coordination avec les organismes de contrôle aérien civils et militaires. Ils sont planifiés sur base d'informations concrètes et les données récoltées sont intégrées dans l'analyse de risques. Cette évaluation est réalisée quotidiennement. Des vols visant des objectifs plus ponctuels sont également réalisés. Les images sont toujours envoyées en temps réels et analysées sur place par un spécialiste du 80 UAV Sqn détaché auprès du centre d'opération de la police. Les observations aériennes, l'analyse des images recueillies et l'évaluation des menaces a pour finalité l'envoi sur le terrain de patrouilles de police, munies de toutes les informations à leur disposition, aux endroits où leur présence est la plus adéquate pour mener à bien leurs missions.

Les drones B-Hunter, spécialisés dans les missions de reconnaissance et d'observation, de jour comme de nuit, grâce à des caméras opérant à la fois dans le visible et le spectre infrarouge sont un réel atout pour les forces de l'ordre. Toutefois, toutes les images filmées par les drones dans le cadres de leurs vols ne pourraient pas être utilisées systématiquement à des fins de contrôle policier. Le cadre juridique est clair, il faut un mandat précis d'un juge d'instruction pour avoir recours aux images des drones. Par exemple, une infraction ou un délit visible sur des images collectées au cours d'un vol, ne serait pas recevable pour faire condamner le contrevenant. Les vols sont spécifiquement réalisés dans le cadre de la surveillance anti-terroriste en complément des moyens aériens de la police fédérale.

Le vendredi 20 mai 2016, suite à un communiqué du Ministère de l'Intérieur indiquant la baisse du niveau de la menace, l'opération Vigilant Guardian a été suspendue et le détachement du 80 UAV Squadron a été relevé de sa mission. Hommes et matériels ont repris la route de leur base d'attache. Ils regagnent Florennes avec, une fois de plus, la satisfaction d'avoir apporté leur expertise et leur savoir-faire au service de la nation. Il faudra désormais compter avec les retours d'expérience. Les analyses qui en découleront permettront encore à l'escadrille de gagner en efficacité. En attendant la prochaine mission opérationnelle, l'unité reprend le rythme des entraînements initialement prévus au calendrier.

Acquis en 2002, les drones B-Hunter devraient rester en service opérationnel jusqu'à l'horizon 2020. Le Ministre Steven Vandeput souhaite maintenir cette capacité de renseignement au sein de la Composante Air belge. Au delà de ce terme, il deviendra urgent de les remplacer. Mais combien de drones acquérir, de quel type et pour quelles missions ? Les contours sont encore flous. Ce sera un des sujets sur lequel les sphères politiques et militaires belges devront s'accorder pour maintenir au pays des capacités de défense à la fois efficaces et crédibles par rapport à nos alliés au sein de l'Union européenne et de l'OTAN.


© TEXTE ET PHOTOS LUC DUJARDIN - AVIATION & PHOTOGRAPHIE 2016


LDNET - LOGO textes et photos BLANC 200.png

Images additionnelles - Additional pictures
Belgian Defence


English translation coming soon



REMERCIEMENTS A L’EQUIPE DE COMOPSAIR-IPR POUR LA QUALITE DE L’ACCUEIL ET POUR TOUTES LES FACILITES SUR L'AERODROME DE BRASSCHAAT AINSI QU'AUX MEMBRES DU 80 UAV SQUADRON POUR LEUR DISPONIBILITE.