Accueil / Albums / ARTICLES AVIATION / UNCE UPON A TIME... SPITFIRE MH434 [21]

TITRE_MG_1087.jpg

© TEXTE ET PHOTOS LAURENT CUVELIER - AVIATION & PHOTOGRAPHIE 2016


Saviez-vous que... Zoulou Delta Bravo (codé MH434), un magnifique Spitfire LF Mk IXb appartient à de célèbres collectionneurs britanniques dont la société « The Old Flying Machine Company » est connue mondialement dans le monde aéronautique. Saviez-vous que ce Spitfire est un authentique vétéran des combats aériens de la Seconde Guerre mondiale et de la guerre d’indépendance des Indes Néerlandaises? Saviez-vous qu'une partie de son histoire fait partie de l'histoire de la toute jeune Force aérienne belge ? Saviez-vous qu'il a été piloté par les premiers pilotes Belges au sein de la 350e escadrille de la RAF. Alors que celle-ci fête précisément cette année son septante-cinquième anniversaire ?




Combat dans les Indes néerlandaises


Le Spitfire MH434 a également porté les couleurs de la Force aérienne royale néerlandaise (Koninklijke Luchtmacht ou KLu).

Dès 1944, le gouvernement néerlandais de Londres planchait sur le devenir de sa force aérienne à la sortie de la guerre. Il pouvait compter sur ses pilotes opérationnels tandis que les nouvelles recrues seraient formées en Angleterre ou au Etats-Unis. Après guerre, et en fonction du plan décidé, le gouvernement acheta un lot de cinquante-huit Spitfires IX dont trois furent modifiés en biplaces d’entraînement.

Transporté en caisses à bord du SS Rotti au départ du port de Tilbury, un lot de vingt-cinq Spitfire prit la mer le 19 mai 1947. Arrivé au pays, cinq avions furent transportés à l’aérodrome de Leeuwarden. Le bateau reprit la mer en direction des Indes orientales néerlandaise avec les vingt Mk IX restant dont le H-105 (alias MH434) qui sera plus tard recodé H-68 en juillet 1948. Ces avions étaient destinés à soutenir les troupes hollandaises dans le conflit de la Revolusi. C'est par ce terme que les Indonésiens parlent de la lutte pour leur indépendance. Après l'arrivée au port de Batavia (Djakarta) le 22 juillet 1947, un convoi terrestre prit la direction de la base de Kalidjati siège du 322 Squadron, bien connu par sa devise « Niet praten maar doen » ("Actions not words"). Après avoir été remonté et testé en vol le 10 octobre 1947, le Spitfire H-105 fut engagé en tant que chasseur-bombardier et prit part à la guerre d'indépendance indonésienne à partir du 22 décembre 1947. Le chasseur participa à des opérations d’attaque au sol, de bombardement (cinquante bombes de 250 lbs larguées) ainsi qu'à des largages de containers de vivres et de médicaments pour les troupes engagées sur le terrain. En raison des dimensions de ce container, il était impossible pour le pilote de sortir les flaps lorsqu'il était placé sous les ailes. 165 sorties opérationnelles et 192 heures de vols, tel est le bilan du MH-434 au cours de cet engagement.

La période opérationnelle du H-105/H-68 sous les couleurs de la KLu pris fin le 07 mai 1949 suite à une fuite hydraulique. Son pilote, Nieuwening ou Théo Verhey (le nom diffère selon les sources), dut faire un atterrissage sur le ventre. L’appareil endommagé fut ensuite réparé et stocké à la base d’Andir.

Après la création de la République des États-Unis d'Indonésie, le 14 décembre 1949, le conflit de la Revolusi prit fin officiellement le 27 décembre 1949 et les Spitfire reprirent le chemin de Pays-Bas par mer. Après leur retour, un bon nombre de ces avions ayant combattu en Indonésie furent reconditionnés dans les usines Fokker de Schiphol (Amsterdam) et remis en vente suite au passage de la KLu sur Gloster Meteor.




Entraînement des pilotes belges


Suite à l’accord de coopération militaire du 4 décembre 1946 passé entre la Belgique et la Grande-Bretagne, une première commande de quinze Spitfire (ex-RAF) fut passée le 16 janvier 1947. Il s'agissait fournir des avions destinés à l’entraînement des futurs pilotes de chasse. Un complément de treize unités fut commandé en 1948. Un troisième lot s’avéra encore nécessaire par la suite en raison des pertes matérielles importantes dans le cadre de la formation des élèves pilotes. C'était presque inévitable, car la Force aérienne belge ne possédait pas de Spitfire biplaces. Un contrat fut alors signé entre la Belgique et les Pays-Bas pour l’acquisition de quinze ou dix-huit chasseurs (selon les sources). Ceux-ci furent livrés à partir du mois de juin 1952 jusqu'à mars 1954.

C'est donc après leur remise en condition par les usines Fokker que les Spitfire hollandais ayant servi sur le théâtre indonésien furent acquis par la toute jeune force Force aérienne belge. Ces appareils vinrent compléter les dotation de l'Ecole de pilotage avancé (EPA) de Brustem, l’Ecole de chasse de Coxyde ainsi que l’escadrille auxiliaire de Beauvechain.

C'est ici que nous retrouvons le H-68 (MH434, codé entretemps B-13 chez Fokker ), suite à son passage par les usines de Schiphol. Il sera livré à la Belgique le 9 septembre 1953 et se verra attribuer le code SM-41 à l’Ecole de chasse de Coxyde où il vola d’octobre 1953 à mai 1954. Après cette date, l’avion rejoindra l’Ecole de pilotage avancé de Brustem où il sera utilisé pendant deux années supplémentaires. L’avion terminera sa carrière au sein de la Force aérienne et sera mis en vente le 26 mars 1956.




Un vétéran de la 350e escadrille


En effet, c'est bien avant 1953 que les pilotes belges ont pu s’illustrer à bord de cet avion. Dès le début du mois de janvier 1944, le 350 (Belgian) Squadron rattaché au 135e Wing, (84th Group de la 2nd Tactical Air Force) de la RAF stationné à Hornchurch réceptionne les Spitfire IX provenant du 222 Squadron envoyé au repos. Parmi eux, le MH434 sera codé MN-B et sera opérationnel au sein de la 350 jusqu’au 13 mars 1944, date où celle-ci retrouvera ses vieux Spitfire Mk Vb lors de sa mutation à Peterhead (14e Groupe) en Ecosse pour effectuer des missions de défense du territoire Anglais (Air Defence Great Britain). Ce déplacement sera mené par le F/Lt Collignon. Le MH434 rejoindra quant à lui le 222 (Natal) Squadron.

L’histoire belge du MH434 continuera également à partir du mois de février 1944 au sein de l’escadrille sœur, la 349 (Belgian) Squadron, jusqu’au mois de mars 1945. L'avion sera ensuite remisé au sein de la 8 Maintenance Unit de Cosford et ensuite à la 76 Maintenance Unit de Wroughton avant de rejoindre la Klu.




RAF 350 Sqn Spitfire MN-M.jpg
Imperial War Museum - CL 1360 – Photo : Plt Off GLEMSER, RAF
Belgian ground crew refuelling Supermarine Spitfire Mark XIVE, RM764 'MN-M', of No. 350 (Belgian) Squadron RAF at Lympne, Kent, 1944.


RAF 350 Sqn Spitfire MN-F.jpg
Imperial War Museum - CL 1364 – Photo : Plt Off GLEMSER, RAF
Flying Officer Jacques Wustefeld of No. 350 (Belgian) Squadron RAF surveys the airfield from the wing of his Supermarine Spitfire Mark XIV, lined up with other aircraft of the Squadron at Lympne, Kent, 1944.

Quelques missions opérationnelles du MH434 au sein de la 350


* Le 30 janvier 1944, mission Ranger (1) au-dessus du Touquet-St.Pol-Douai. Durée 1h35 (décollage à 15h20 - atterrissage à 16h55). Au cours de ce vol, le F/O Georges Duchesne du B flight, (MH428, MN-Z) est porté manquant, abattu par la Flak, au dessus de St.Mariakerque au Sud de Gravelines. Au retour de la seconde mission, Red 3, le F/O Jean Gérard essaye un atterrissage forcé à Hawkinge. Son avion prend feu après le crash. Le Spitfire (MH-476, MN-F) avait été fortement endommagé à l’aile par la Flak. Le F/O Jean Gérard décédera après son transport à l’hôpital.

* Le 3 février, mission Ramrod (2). Escorte de cinquante-quatre bombardiers B-26 Marauder à destination de Frévent (France), durée 1h47 (décollage à 12h30 – atterrissage à 14h17). En raison de la météo couverte 10/10 au-dessus de la cible, la mission est avortée et il n'y eut pas de bombardement.

* Tout le monde se souvient de l’Oberstleutnant Josef Priller « Pips » et du sergent Heinz Wodarczyk décollant de l’aérodrome de Lille-Bondues pour contrer seuls le débarquement des Alliés en Normandie le 6 juin 1944. Cet épisode est d'ailleurs rappelé dans le film « Le jour le plus long » de Darryl F. Zanuck en 1962. Priller et son ailier ont décollé et sont allés mitrailler les soldats débarquant sur la plage britannique codée Sword. L'action de Josef Priller ce jour-là ne reflétait pas le pilote qu’il était. Un palmarès de 101 victoires, toutes acquises sur le front de l’ouest, démontre qu’il était un terrible adversaire pour nos pilotes belges.
Le 1er juin 1942, le La mission Circus n°178 (3) est programmé à 13h45 à cinq kilomètres au nord de Blankenberge. Les Focke-Wulf de la Stab III./JG 26 de « Pips » rencontrent les Spitfire Vb de la 350. Les pilotes R. Laumans , G. Livyns (sur le BL822) et R.Hansez (sur le W3626) sont portés manquants au retour de l’escadrille à Debden. Le premier passera deux jours et trois nuits dans son canot de sauvetage et sera fait prisonnier. Les deux autres, malheureusement seront tués au cours de la mission. Un de ces trois pilotes fut la 73e victime de Josef Priller et de son ailier le Lt. Johann Aistleitner. Le 1er Janvier 1945, la Belgique retrouvera Priller à la tête des JG 26 et JG 54 dans l’attaque des aérodromes alliés connue sous le nom de code « Opéartion Bodenplatte » sur les aérodromes de Bruxelles-Evere et Bruxelles-Grimbergen.
Ironie du sort ou pied de nez à l’histoire, le 350 Squadron quitta son terrain d’Evere le 31 décembre pour aller se poser sur l’aérodrome de campagne Y-29 de Asch, à l'est de Genk, dans le Limbourg, et s’intégrer au 125e Wing. La 350e escadrille échappera au Lieutenant-colonel Priller, mais le terrain de Asch sera lui-même attaqué le 1er janvier par la Luftwaffe. Seuls quatre avions de l’escadrille survivront à cette attaque de grande envergure. Mais c’est également au dessus de Asch que la Luftwaffe subira les plus lourdes pertes au cours de la journée, par l’action combinée des Spitfire, Mustang et Thunderbolt ayant décollé dès l’alerte donnée.

_________________________

(1) Ranger : nom de code de la RAF pour désigner un vol de pénétration en profondeur au sein du territoire ennemi au-dessus d'une zone spécifique pour y engager toutes les cibles d'opportunité.
(2) Ramrod : nom de code de la RAF pour désigner un raid de jour par des bombardiers escortés par des chasseurs en vue de détruire une cible spécifique.
(3) Circus : nom de code de la RAF pour désigner un raid de jour de bombardiers escortés par des chasseurs sur des cibles à courte distance pour forcer l'ennemi à participer à un combat aérien.




Pour aller plus loin


Un film documentaire (en cinq parties) relatant l’histoire du MH434 est visible sur YouTube. Ces films comportent des images d’archives exceptionnelles.

PARTIE 1/5 *** PARTIE 2/5 *** PARTIE 3/5 *** PARTIE 4/5 *** PARTIE 5/5


Nous n'avons parlé que des aspects belges du riche passé du Spitfire MH434. Si l’histoire de cet avion vous intéresse, vous pouvez suivre le lien ci-dessous vers le site de the Old Flying Machine Company (OFMC), propriétaire actuel de l'appareil. Vous y trouverez un historique plus complet.

WWW.MH434.COM – HISTORY





© TEXTE ET PHOTOS LAURENT CUVELIER - AVIATION & PHOTOGRAPHIE 2016


CUVELIER textes et photos 200.png

English translation coming soon



Photos additionnelles - Additional pictures
Imperial War Museum, Ministerie van Defensie


Vidéos additionnelles YouTube Additional videos



  • Spitfire F. Mk XIVc, RB155 avec les codes MN-C de la 350e escadrille à Twenthe en avril 1945. Spitfire F. Mk XIVc, RB155 avec les codes MN-C de la 350e escadrille à Twenthe en avril 1945.
  • Atterrissage sur le ventre du Spitfire MH434 (H68) du 322 Squadron hollandais à Semarang le 7 mai 1949 Atterrissage sur le ventre du Spitfire MH434 (H68) du 322 Squadron hollandais à Semarang le 7 mai 1949
  • Spitfire aux couleurs belges et codé SM-29 devant les usines Fokker à Schipol Spitfire aux couleurs belges et codé SM-29 devant les usines Fokker à Schipol
  • Spitfire MH 434 - Part 1/5 Spitfire MH 434 - Part 1/5
  • Spitfire MH 434 - Part 2/5 Spitfire MH 434 - Part 2/5
  • Spitfire MH 434 - Part 3/5 Spitfire MH 434 - Part 3/5
  • Spitfire MH 434 - Part 4/5 Spitfire MH 434 - Part 4/5
  • Spitfire MH 434 - Part 5/5 Spitfire MH 434 - Part 5/5